Les paysans endettés

le-malaise-paysan-sintensifie35 associations sur 58 départements et plus de 1000 bénévoles, voilà le réseau Solidarité Paysans, association qui soutient les paysans mis en difficulté. Et ils sont nombreux, 38% des agriculteurs considèrent que leur exploitation se porte mal. Alexandre Bourhis, ancien président de Solidarité Paysans en Finistère, nous montre l’importance de cette association et nous mène dans le monde de ces 2% qui nous nourrissent. Un métier dévalué et difficile, 55h de travail hebdomadaire en moyenne, des accidents du travail plus fréquents que dans les autres corps de métier et des suicides plus nombreux, que ne veulent pas quitter pourtant la plupart des agriculteurs suivis par Solidarité Paysans.

Site de Solidarité Paysans

L’hôpital de Douarnenez en danger

douarnenez.lhopital-le-personnel-du-bloc-poursuit-sa-greveL’hôpital de Douarnenez devra faire sans anesthésiste dès 2015, ce qui rendra effective la disparition de la chirurgie ambulatoire dans la ville des Penn-sardin. Ce n’est pas surprenant, 27% des postes d’anesthésistes en France ne sont par pourvus et cela met en danger les petits hôpitaux principalement. Ceux de Quimperlé et Pont L’Abbé ont déjà réduit leurs activités et ce n’est pas la politique du gouvernement qui changera la tendance. Elle s’aligne sur la loi Bachelot, votée en 2009 qui oblige les hôpitaux à réduire leurs dépenses et à se regrouper autour d’un hôpital-centre (Quimper dans notre cas). Il y aura donc de moins en moins d’hôpitaux et ceux qui resteront seront de plus en plus gros. Yves Jardin, membre du Comité des usagers de l’hôpital de Douarnenez, nous explique pourquoi c’est inquiétant et comment se battre pour conserver la chirurgie ambulatoire de Douarnenez.

Le festival invisible

invisibleChaque novembre se tient à Brest le festival invisible. Cinq jours de musique et d’art insolite, improvisée, en recherche constante de nouveauté, à la Carène, au Quartz et au Studio fantôme. Pour nous le présenter, Klet Beyer, membre du label organisateur L’église de la petite folie, et également batteur dans plusieurs groupes indépendants. C’est aussi l’occasion de présenter le travail de ces petits labels à la recherche de nouveaux sons.

Infos amañ

L’identité bretonne

les-brezhonegerien-lestonn-fetent-leurs-trente-ansL’identité bretonne, vaste sujet s’il en est, même pour les États reconnus. Souvenez-vous du débat sur l’identité nationale en 2009 en France, un débat laid propice aux paroles racistes. L’identité n’est pas un sujet facile, elle permet sans aucun doute de mettre de côté une partie de la population sous le prétexte de différences culturelles. A cause de ce malentendu, il est facile d’oublier que l’identité est aussi un moyen de rassembler. C’est sur ce rassembleblement a travaillé l’association Brezhonegerien Leston en créant une étude adressée à tous, proche ou non de la culture bretonne : quel part de la culture populaire est-elle structurante de l’identité bretonne ? Qu’est-ce qui fait l’identité bretonne ?

Pour répondre à cette question, Soazig Cossec, Christian Daniel, Marie-Thérèse Kerbour, membres de Brezhonegerien Leston.

Le blog des Brezhonegerien Leston

Diwan Bro ar C’hap

24610_135 écoles primaires, 6 collèges et un lycée, le réseau Diwan se porte bien et pourtant, il reste des endroits délaissés par l’enseignement en breton. C’est le cas du Cap-Sizun mais pas pour longtemps. Une poignée de motivés se démène pour ouvrir une école Diwan à Pont-Croix. Leur parcours est à découvrir dans An Divskouarn o Nijal.

Pour en savoir plus…

Mami Yuli, waria en Indonésie

mami-yuli1Le Festival de cinéma de Douarnenez, festival des minorités, invite chaque année des personnes extraordinaires à présenter leur minorité, leur film, leur culture au public breton. Le thème de l’édition 2014, Peuples d’Indonésie, Timor-Leste et Papouasie-Nouvelle Guinée, a permis de faire venir Mami Yuli, double représentante en tant qu’Indonésienne et Waria. Chaque année, une personne semble se détacher des autres et touche plus particulièrement le cœur et les consciences du public. Cette année, ce fut elle, Mami Yuli, la star du festival. Une femme piégée dans le corps d’un homme, voilà comment se définissent les Warias. Pendant des siècles, elles ont été parfaitement intégrées aux sociétés traditionnelles indonésiennes mais la vie moderne n’a pas que des avantages et elles doivent à présent faire face au rejet, au mépris et à l’intolérance.

Dans cette émission, vous entendrez Mami Yuli conter sa propre histoire, de sa naissance dans un petit village sans électricité à la licence de droit qu’elle a récemment obtenue, faisant d’elle la première Waria diplômée du pays.