Mami Yuli, waria en Indonésie

mami-yuli1Le Festival de cinéma de Douarnenez, festival des minorités, invite chaque année des personnes extraordinaires à présenter leur minorité, leur film, leur culture au public breton. Le thème de l’édition 2014, Peuples d’Indonésie, Timor-Leste et Papouasie-Nouvelle Guinée, a permis de faire venir Mami Yuli, double représentante en tant qu’Indonésienne et Waria. Chaque année, une personne semble se détacher des autres et touche plus particulièrement le cœur et les consciences du public. Cette année, ce fut elle, Mami Yuli, la star du festival. Une femme piégée dans le corps d’un homme, voilà comment se définissent les Warias. Pendant des siècles, elles ont été parfaitement intégrées aux sociétés traditionnelles indonésiennes mais la vie moderne n’a pas que des avantages et elles doivent à présent faire face au rejet, au mépris et à l’intolérance.

Dans cette émission, vous entendrez Mami Yuli conter sa propre histoire, de sa naissance dans un petit village sans électricité à la licence de droit qu’elle a récemment obtenue, faisant d’elle la première Waria diplômée du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.