Bolsonaro, Dieu, le virus et les Amérindiens

podkast

Deux Amérindiennes waorani

Il est préférable de rester loin les uns des autres pour ne pas contracter le virus, nous répète-on chaque jour. On pourrait ainsi penser que la vie est belle pour ceux qui habitent déjà loin des autres, à l’instar des Amérindiens au Brésil par exemple. Mais cela ne durera pas. Le président brésilien, Jair Bolsonaro, a autorisé les évangélistes à se rendre dans la forêt pour convertir les Amérindiens. Et ceux-ci risquent d’amener le virus avec eux.


Télécharger la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.