Disparition rapide des ânes au Burkina Faso

Les Chinois ont fait que les Burkinabés ne considèrent plus du tout leurs ânes de la même manière: des animaux indispensables à la culture des champs. Leur peau, leur viande est exportable en Chine à très bon prix, à tel point que ces animaux sont en passe de disparaître dans le pays, et que le gouvernement doit prendre des mesures de protection.

Télécharger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.