Le breton de Cléden-Poher : les syllabes avalées

podkast

L’Aulne

Certains syllabes sont avalées à Cléden-Poher. Par exemple, on n’entendra pas « siminal », met « chimin », en gardant la même accentuation. Jean Lecoulant nous explique comment ça se passe.

Télécharger la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.