Le cornique, si proche du breton

Cornwallpodkast« A’ whye wor kewsel kernewek ? » Aujourd’hui, un millier de personne est capable de tenir une conversation dans cette langue celtique autrefois parlée en Cornouailles. A la fin, du 18e siècle, il n’y avait plus un seul locuteur. Elle est réapparue au 19e siècle sous l’impulsion de lettrés. Benjamin est allé interviewer Ronan Trémel, professeur de cornique à Callac.

 

Pour en savoir plus, Ronan Trémel : 02.96.45.94.38

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.