Le romaika

podkast

La linguiste Ioanna Sitaridou en compagnie d’une locutrice du romaika

Autrefois, le grec était largement parlé en Turquie. Mais après la Première Guerre Mondiale, le pays a connu une autre guerre et les populations grecques ont dû partir. Aujourd’hui encore, la langue grecque est mal vu des Turcs, tant et si bien que les linguistes pensaient qu’elle avait depuis longtemps complètement disparu. Et non ! Le grec de Cappadoce par exemple, le romaika, est encore parlé dans quelques bourgades montagnardes.


Télécharger la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.