Les Aborigènes de l’Inde meurent pour les tigres

podkast

Une femme « chenchu », expulsée de son village dans le parc de Nagarjunsagar Srisailam (photo : Survival International)

Dans les années 1970, il ne restait pas beaucoup de tigres en Inde. Le gouvernement a donc décidé de créer de grands parcs pour ces derniers en pensant aussi qu’il fallait en expulser les Aborigènes. Aujourd’hui, la situation s’est grandement amélioré pour les tigres, c’est vrai, mais à l’inverse c’est une catastrophe pour les peuples qui vivent encore dans ces parcs. Certains ont été expulsés de leurs villages, d’autres sont morts de faim. Quelques-uns ont même été blessés voire tués par les gardiens de parcs.


Télécharger la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.