Sauver l’eyak

podkast

Guillaume Leduey

En 2016 décédait Marie Smith Jones, la dernière locutrice de la langue eyak, en Alaska. La langue a ainsi donc bien failli disparaître, si deux linguistes n’avaient pas essayé de la sauver : l’Américain Mikael Krauss tout d’abord, puis Guillaume Leduey, un jeune homme né au Havre !


Télécharger la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.