Les conséquences du coronavirus sur les programmes des candidat-es à la municipalité de Quimper

A l’issue du premier tour des élections municipales de Quimper, trois listes ont passé le seuil des 10% et pu se présenter au second tour. Les listes principales de la gauche et de la droite classiques étaient au coude à coude. Avec 32% la candidate socialiste Isabelle Assih est arrivée en tête. Ludovic Jolivet, maire sortant et candidat divers droite arrive second avec 30% des voix. La candidate de la majorité présidentielle, la députée Annaig Le Meur (LREM) est arrivée troisième avec presque 14% des voix.

Listennad Isabelle Assih

Quelles ont été les conséquences de la crise du coronavirus, qui a perturbé l’entre deux tours, sur les programmes des deux principales listes (aucun-e bretonnant-e à interviewer sur la liste d’Annaig Le Meur) ? Peu de changements, nous diront leur porte-paroles, car ils étaient déjà parfaits. Ecoutons Anna-Vari Chapalan tout d’abord, 11è sur la liste d’Isabelle Assih.

Pellgargañ an abadenn

Listennad Ludovic Jolivet

Le côté de Ludovic Jolivet met en avant ce qui a déjà été fait par son équipe municipale actuelle lors du confinement. Maryse Colin, 28è sur la liste.

Pellgargañ an abadenn

Des interviews de Tunvezh Gloaguen-Grandjean

La réforme du lycée a apporté plus de breton au lycée bilingue Brizeux de Quimper

podkast

Au lycée public de Quimper, les élèves inscrits en classe de première ont choisi cette année une partie des matières qui leur sont enseignées, selon le principe de la réforme du ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer. Des conséquences néfastes pour l’enseignement du breton étaient craintes par les associations de promotion de la langue bretonne, et ces craintes se sont révélée justes pour la majorité des lycéen-nes qui suivent le cursus bilingue breton-français. Parmi les six lycées publics de Bretagne proposant une filière bilingue seul le lycée Brizeux de Quimper a fait le choix de proposer l’enseignement de spécialisation breton à la rentrée 2019. Ainsi, pour les lycéen-nes ne pouvant suivre le breton en tant qu’enseignement de spécialisation, le nombre d’heures est passé à trois heures de breton par semaines seulement en classe de première.

Au lycée Brizeux, sur douze élèves inscrit-es en 1ère et suivant la filière bilingue, neuf ont choisi le breton parmi leurs trois enseignements de spécialisation. Morgan par exemple a choisit breton, maths et SVT…

Télécharger le reportage

Un reportage réalisé par Tunvezh Gloaguen-Grandjean et diffusé pour la première fois le 11 Octobre 2019.